C’est quoi un « psy » ?

Dans une société où les gens ont de plus en plus de mal à trouver des solutions à leur mal-être, les « psy » sont devenus des référents, que l’on consulte de plus en plus facilement. Je ne suis pas ce genre de psychologue qui va garder son patient en psychothérapie des années. Pas en libéral. Je n’en vois pas l’utilité (sauf pour des demandes bien particulières peut être… ). J’oriente facilement mes patients vers d’autres voies car je considère que la psychothérapie n’est pas la seule réponse à nos difficultés. En effet, parfois, la reprise d’une activité physique peut avoir l’effet d’un véritable antidépresseur, au même titre qu’un voyage ou un changement de style de vie. Non, la psychologie n’est pas la seule réponse à un mal-être, mais elle peut parfois être bien utile quand on se sent perdu ou dans l’impasse…

Je reçois souvent des demandes de recommandation pour des psychothérapies et je n’ai pas forcément des contacts et des personnes vers qui orienter en fonction des demandes particulières ou des lieux d’habitation. A travers cet article je vous donne quelques astuces pour mieux comprendre ce qu’est un “psy” et comment trouver celui qui pourra vous aider.

Psychiatre, psychanalyste, psychologue, psychothérapeute, psychopraticien…?

Tout d’abord un petit résumé sur les différents « psy » s’impose. La première chose à savoir est qu’en France, à ce jour, il n’y a que deux titres qui garantissent une véritable formation sérieuse, honnête et surtout, reconnue. Avant de trouver « son » psy, il est donc important de repérer les psychologues et les psychiatres. En consultant un psychiatre ou un psychologue, vous limitez les risques de vous retrouver dans des thérapies douteuses. Et puis si vous avez tout de même un doute sur un praticien n’hésitez pas à lui demander son numéro ADELI (c’est un numéro donné par la DDASS) qui vous garantira qu’il est effectivement passé par une formation en bonne et due forme.

Les psychiatres

Les psychiatres sont avant tout des médecins. Ils ont étudié la médecine puis se sont orientés (après les 6 premières années ) en psychiatrie au moment de l’internat (qui dure ensuite 5 ans). Certains peuvent proposer des psychothérapies (au même titre que les psychologues), mais pas tous. Cela dépend en général des stages qu’ils ont effectués, de leur sensibilité ou des formations complémentaires qu’ils ont pu faire. Les psychiatres peuvent surtout prescrire un traitement (antidépresseurs, anxiolytiques, psychotropes…). Par leur statut de médecin, les psychiatres sont donc habilités à signer des feuilles de soin et à prescrire des traitements. Leurs consultations sont prises en charge par la sécurité sociale (au moins en partie) lorsqu’il s’agit d’une pathologie (au même titre que les autres maladies). Néanmoins,  si vous avez décidé de voir votre psychiatre régulièrement pour une psychothérapie sans pour autant avoir une pathologie particulière, sachez que vous ne serez pas pris en charge par l’assurance maladie (ou alors uniquement partiellement). Les psychiatres, au même titre que les autres médecins, vous garantissent le secret médical.

Les psychologues

Les psychologues ont suivi un cursus universitaire complet d’une durée minimum de 5 ans. Les psychologues proposent des entretiens à visée thérapeutique et ils sont habilités à faire passer des tests de personnalité et d’efficience intellectuelle. L’éthique et la déontologie font partie intégrante de leur métier et ils sont tenus au secret professionnel. Les psychologues sont des experts des fonctionnements psychiques individuels ou de groupe. Selon leur formation et leur spécialisation, les psychologues peuvent exercer dans différents domaines (en institution, en libéral, en entreprise…) et de différentes manières. Les psychologues ont un domaine de spécialisation (psychologue clinicien, du développement, du travail, neuropsychologue, psychogérontologue…)  et les patients doivent choisir de consulter en fonction de leur demande et de leurs besoins.

Les psychothérapeutes

Avant le décret du 7 mai 2012 n’importe qui pouvait s’autoproclamer psychothérapeute et poser sa plaque devant sa porte d’entrée. Aujourd’hui, ce titre est délivré par l’agence régionale de santé (ARS). Les psychologues et les psychiatres peuvent prétendre à ce titre sous certaines conditions. Il existe une diversité impressionnante de psychothérapies et même les psychologues et les psychiatres se perdent au milieu de tout ce qu’il existe ! Psychanalyse, hypnose, EMDR, thérapies cognitivo-comportementales, analyse transactionnelle, la thérapie de la Gestalt… impossible de toutes les référencer ici ! Bien évidemment, chaque psychothérapeute va prêcher pour sa paroisse et vous dira que sa thérapie est plus efficace que celle du voisin. Néanmoins, à ce jour, et malgré les différentes études menées sur ce sujet, les données scientifiques ne permettent pas de montrer qu’un type de psychothérapie est plus efficace qu’un autre (Jaeken Marine, Verhofstadt Lesley L, Van Broeck Nady, « Qu’est-ce qui détermine l’efficacité d’une psychothérapie ? Brève mise à jour scientifique », Bulletin de psychologie, 2015/3 (Numéro 537), p. 237-242. DOI : 10.3917/bupsy.537.0237. URL : https://www.cairn.info/revue-bulletin-de-psychologie-2015-3-page-237.htm ).

Attention, il existe des psychothérapeutes qui ne sont ni psychiatre ni psychologue ! En effet, certaines personnes installées avant le décret ont bénéficié de mesures transitoires (complément de formation ou passage devant une commission d’évaluation). C’est ainsi que, probablement, certains psychothérapeutes très médiatisés ont pu bénéficier de ce titre de psychothérapeute sans être ni psychiatre, ni psychologue…  Dans le doute je ne vous conseillerais pas d’aller voir quelqu’un qui n’a aucun autre titre que celui de psychothérapeute. Il est toujours préférable de se tourner vers quelqu’un qui possède un diplôme reconnu par l’État.

Les psychanalystes

Il existe aussi des psychanalystes qui proposent une véritable introspection (les psychanalyses durent plusieurs années). La psychanalyse est une psychothérapie conceptualisée au départ par S. Freud. Pour devenir psychanalyste il faut avoir fait soi -même un travail d’analyse mais aussi une formation spécialisée. Là encore il convient d’être vigilant car le titre de psychanalyste n’est pas protégé. Il est donc préférable de se tourner vers un psychologue ou un psychiatre qui est également psychanalyste. Comme nous l’avons vu précédemment pour les psychothérapies, la psychanalyse est une approche thérapeutique parmi beaucoup d’autres.

Les psychopraticiens

Ce terme est pour le moment libre d’emploi. C’est une profession non réglementée et non soumise à un diplôme. Si parmi les psychopraticiens il existe sans nul doute des gens très bien, attention aux charlatans et aux dérives sectaires …

Comment choisir SON psy?

Maintenant que vous y voyez un peu plus clair, voyons ensemble quelques pistes pour trouver VOTRE psy.

Le plus simple pour trouver son thérapeute est de se le faire recommander (par une connaissance, son médecin traitant…). Néanmoins, un psy, même s’il vous est recommandé, peut ne pas vous correspondre et ne pas répondre à vos attentes et à votre demande. Si vous ne savez vraiment pas vers qui vous tourner voici quelques astuces…

Tout d’abord posez vous cette question: préférez vous rencontrer un homme ou une femme? Quelqu’un de jeune ou de plus âgé ? Cette question est bien plus importante qu’elle n’y paraît ! En effet, il est indispensable de se sentir suffisamment à l’aise avec son psy afin de pouvoir lui parler complètement librement et parfois nous nous sentons plus à l’aise avec certaines personnes. Réfléchissez bien et prenez contact avec des thérapeutes qui sont susceptibles de correspondre à ce qui vous convient.

L’outil du psy c’est lui-même. Il travaille avec ses compétences acquises au cours de sa formation bien évidemment, mais également avec ses propres émotions et sa personnalité. Certains sont bavards, d’autres parlent peu. Certains ont beaucoup d’humour, certains sont très spontanés, certains parlent parfois d’eux-mêmes, d’autres pas du tout, certains parlent vite ou fort, certains ont un visage que vous pouvez trouver plus sympathique et bienveillant… Par conséquent, même si un psy est très compétent et qu’il vous a été recommandé, il est tout à fait possible qu’il ne vous plaise pas et que vous ayez besoin d’en chercher un autre. Que ce soit sa manière de parler, la décoration de son bureau ou son style vestimentaire, tous ces éléments ne remettent pas en cause les compétences du thérapeute mais peuvent pourtant empêcher le patient de se mettre au travail. Une des choses les plus importantes dans une psychothérapie et qui va en déterminer l’efficacité est ce que l’on appelle l’alliance thérapeutique, c’est -à -dire la collaboration mutuelle du patient et du thérapeute. Cette alliance trouve ses fondements dans le sentiment de sécurité que le patient aura avec son psy. Il est donc primordial d’avoir un bon contact avec son thérapeute et tant pis si pour cela il faut en voir plusieurs avant de trouver le bon !

Lorsque j’explique cela à mes patients lors du premier rendez-vous, j’aime bien prendre l’exemple du coiffeur : En effet, un coiffeur peut être très réputé et plusieurs amis peuvent vous le conseiller. Pourtant, si lors de votre rendez-vous vous ne supportez pas sa voix, son style et que vous trouvez en sortant que votre coupe est ratée, il y a de grandes chances pour que vous partiez à la recherche d’un nouveau coiffeur pour la prochaine fois ! Et bien si vous le faites pour vos cheveux, faites le aussi pour votre psychisme ! Si vous ne vous sentez pas bien avec un psychologue, cherchez-en un autre jusqu’à trouver le bon.

Une autre petite astuce qui peut permettre d’éviter de tester trop de thérapeutes avant de trouver le bon est tout simplement de passer quelques appels aux personnes que vous avez repéré ou que l’on vous a conseillé. Lors de cet appel vous pouvez poser quelques questions: durée d’un rendez-vous ? Prix ? Ce psy reçoit-il les enfants ? Les couples ?… Je trouve que même en quelques secondes au téléphone on se rend très vite compte si on a un bon contact avec la personne au bout du fil. Je suis par exemple une psychologue assez bavarde. Autant cela peut plaire à certaines personnes un peu timides qui ont besoin d’avoir des entretiens un peu guidés, autant cela peut vraiment déranger les patients qui ont besoin de parler énormément sans être orientés par des questions. Quand une personne me téléphone pour prendre quelques renseignements, elle se rend vite compte que je suis assez énergique.

Pour toutes les personnes qui m’ont contactée pour que je leur conseille un psychologue (ça arrive tellement souvent!) et pour toutes celles qui ne l’ont pas fait mais qui se posaient la question, j’espère que cet article vous aidera à y voir un peu plus clair.

A bientôt,

Anne-Sophie Le Poder

Bibliographie

Jaeken Marine, Verhofstadt Lesley L, Van Broeck Nady, « Qu’est-ce qui détermine l’efficacité d’une psychothérapie ? Brève mise à jour scientifique », Bulletin de psychologie, 2015/3 (Numéro 537), p. 237-242. DOI : 10.3917/bupsy.537.0237. URL : https://www.cairn.info/revue-bulletin-de-psychologie-2015-3-page-237.htm

Bioy Antoine, Bachelart Maximilien, « L’alliance thérapeutique : historique, recherches et perspectives cliniques », Perspectives Psy, 2010/4 (Vol. 49), p. 317-326. URL : https://www.cairn.info/revue-perspectives-psy-2010-4-page-317.htm

de Roten Yves, « Ce qui agit effectivement en psychothérapie : facteurs communs ou agents spécifiques », Bulletin de psychologie, 2006/6 (Numéro 486), p. 585-590. DOI : 10.3917/bupsy.486.0585. URL : https://www.cairn.info/revue-bulletin-de-psychologie-2006-6-page-585.htm

de Roten Yves, « De la diversité des méthodes », Psychothérapies, 2011/3 (Vol. 31), p. 157-158. DOI : 10.3917/psys.113.0157. URL : https://www.cairn.info/revue-psychotherapies-2011-3-page-157.htm

https://www.iledefrance.ars.sante.fr/usage-du-titre-de-psychotherapeute

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s